Fusillade à l’Orlando Pulse le 12/06/2016 : un faux attentat évident

Le 12 juin 2016, les médias nous ont rapporté qu’un certain Omar Mateen se serait introduit à 2h02 du matin dans la boîte de nuit Pulse à Orlando, « armé d’un fusil d’assaut AR-15, d’un pistolet et de plusieurs munitions de rechange ».

Il aurait alors échangé des coups de feu avec un policier qui travaillait au club en tant qu’agent de sécurité, puis se serait retranché dans les toilettes du club, où il aurait pris en otage une partie des clients. À 5h02, les équipes du SWAT lancent l’assaut, au cours duquel Omar Mateen aurait été abattu. Entre son entrée dans le club et son décès, 49 personnes auraient perdu la vie et 53 autres auraient été blessées.

Mais tout ceci n’a pas fait perdre sa bonne humeur à la police d’Orlando, qui a décidé de sortir un petit clip vidéo festif pour l’occasion :

 

 

La police d’Orlando n’avait pas attendu le 1er juillet (date de publication de la vidéo ci dessus) pour afficher sa joie de vivre. Le jour même de l’événement, un policier s’amusait avec ses collègues et leur faisait des clins d’œil :

 

 

Mais la police d’Orlando n’est pas la seule à prendre la vie du bon côté. De bons samaritains qui portaient des « victimes » la nuit du drame – suppléant ainsi les équipes médicales, invisibles alors qu’un hôpital se trouve pourtant à quelques centaines de mètres du club – s’essayaient à quelques pas de danse, tandis qu’une mère éplorée arborait un large sourire au moment d’évoquer la préparation des funérailles de son fils disparu :

 

 

Les incongruités ne s’arrêtent pas là. Alors que les médias ont relayé des témoignages de clients de la boîte de nuit présents sur les lieux ce soir-là, tels que celui-ci :

 

« Jusqu’à ce qu’on entende beaucoup trop de coups. C’était comme bang, bang, bang. J’ai juste vu des corps tomber. J’étais au bar pour commander un verre, je suis tombé, j’ai rampé pour sortir. Les gens essayaient de sortir par derrière. Quand je suis arrivé dans la rue, il y avait du monde, du sang partout. »
– Christopher Hanson, client du Pulse

 

Le 20 juin, le FBI a donné à la presse un « extrait de la chronologie des événements survenus au Pulse » :

 

-t6NHSrLHj02hlb59QNf1gsIaS4.png

 

 

 

OJmIDRKBSPtJKaLnaP2JABE5_TQ.png

 

Le FBI a saisi les conversations entre Mateen et les urgences de l’OPD [Orlando Police Department] et a refusé de les rendre publiques. Elles durent plus de 29 minutes, mais nous n’avons ici qu’un très bref résumé de ces échanges, où seule apparaît la déclaration d’allégeance d’Omar Mateen à Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef présumé de l’État Islamique, faite lors de son premier appel au 911. Le second appel est brièvement résumé :

 

« Le tireur, qui s’est identifié comme étant un soldat islamique, a déclaré au négociateur de crise qu’il était la personne qui avait prêté allégeance à [caviardé], et a déclaré au négociateur de dire à l’Amérique d’arrêter de bombarder la Syrie et l’Irak, et que c’était la raison pour laquelle « il était là en ce moment ». Lorsque le négociateur de crise a demandé au tireur ce qu’il avait fait, le tireur a déclaré : « Non, vous savez déjà ce que j’ai fait ». »

 

Le communiqué de presse se conclut ainsi :

 

  « D’après les communications radio avec l’OPD, il n’a pas été rapporté que des coups de feu ont été donnés à l’intérieur du Pulse entre les premiers tirs échangés entre les premiers policiers présents sur les lieux et le tireur, et le moment de l’assaut final. Durant cette période de temps, le tireur a communiqué avec un opérateur des urgences de l’OPD et avec un négociateur de l’OPD, et les communications radio de l’OPD rapportaient que les victimes étaient en train d’être secourues. »

 

L’ancien juge Andrew Napolitano a fait une déclaration fracassante le 20 juin 2016, après avoir vu un transcript des échanges entre Mateen et les urgences de l’OPD :

 

 

Le FBI admet qu’aucun coup de feu n’a été tiré entre 2h02 et 5h02. Napolitano va donc plus loin en déclarant qu’aucun décès n’est survenu avant l’assaut donné par le SWAT (Special Weapons and Tactics, l’équivalent du RAID), remettant ainsi en cause la multitude de témoignages sur le carnage qui serait survenu dès l’entrée en scène de Mateen.

 

D’autres étrangetés :

  •  Le Pulse est une boîte de nuit de petites dimensions – 450 mètres carrés d’après le cadastre d’Orlando. Comment « près de 350 personnes » (selonReuterscité par Le Monde) ont-elles pu s’entasser dans un endroit aussi exigu ? Encore plus étrange, le tireur se serait retranché dans les toilettes avec plusieurs otages après les premiers échanges de tirs.

 

m8A0PfWGy-rToOq3nr0pz2ILRok@500x251.png

 

Si personne n’est mort ni n’a été blessé avant l’assaut donné par le SWAT, comme le prétend le juge Napolitano, alors il y aurait eu au moins 102 personnes (les morts plus les blessés) entassées dans ces deux toilettes minuscules, et ce pendant près de trois heures. Peu probable. Quelqu’un ment ici.

Le juge Napolitano, qui risquerait sa réputation en racontant des bobards énormes en direct à la télévision nationale ? Le FBI ? Les témoins ? À moins que ce ne soit tout le monde ?

 

« Depuis des agents de police qui endossent le rôle des urgentistes et des ambulanciers, en passant par une autre fusillade de grande ampleur oùaucune ambulance n’est visible pour sauver des vies, à des policiers à qui il est donné le pouvoir de prononcer le décès des victimes, aucun récit sur des personnes qui ont failli mourir mais qui ont été sauvées sur la table d’opération, aucun récit sur des personnes dont on pensait qu’elles allaient survivre mais qui ont finalement décédé, aucune histoire racontée par les infirmières, les médecins ou les ambulanciers présents en première ligne, pour nous relater les difficultés spécifiques rencontrées avec les personnes blessées par balles.

Aucune histoire, par exemple, de victimes ayant subi un pneumothorax ou une embolie pulmonaire causés par les blessures par balles, mais qui auraient ensuite été sauvées grâce à d’autres soins médicaux. Aucune journée d’attente fiévreuse, pour savoir qui va survivre ou mourir. Incroyablement, tout le monde est mort en même temps juste après l’événement, au moment de la construction de l’histoire et de la mise en place des cérémonies. »

 

 

_ntIssDxuhmey79pZ6Vmyz5Pog8@500x281.png


La police escorte une femme « blessée » ! Les « nouveaux » ambulanciers !

La « nouvelle » ambulance !

 

  • On trouve un nombre impressionnant d’acteurs professionnels parmi les intervenants de ce drame, tout comme lors du canular de Sandy Hook (faites une recherche pour « Sandy Hook actors » sur votre moteur de recherche, la liste des faux parents de faux enfants faussement assassinés est édifiante – j’apprécie particulièrement celui-ci, un acteur professionnel qui se fait passer à la fois pour un parent en deuil, un membre d’une équipe d’intervention du FBI et un activiste du contrôle des armes, et dont la femme est une actrice qui fait des doublages de films pornos) :

 

– À tout seigneur tout honneur, le tireur lui-même, Omar Mateen, est un acteur, qui a même une page sur IMDB. Sa biographie y a été expurgée depuis ses récents exploits, mais on sait qu’il a participé au documentaire The Big Fix en 2012 ( un documentaire à charge contre BP sur la fuite de pétrole massive survenue dans le Golfe du Nouveau-Mexique en 2010, dans lequel apparaît Peter Fonda, et à propos duquel le réalisateur-producteur Joshua Tickell admet qu’il a pu le financer en louant ses terres en Louisiane à l’industrie pétrolière américaine ; Mateen apparaît à 36 minutes déguisé en agent de sécurité).

 

Il a également participé à un docufiction intitulé Love City, Jalalabad, qu’IMDB décrit comme « Un documentaire drôle et débridé qui montre comment la jeunesse progressiste d’Afghanistan rejette l’utilisation de la force armée et voit la production cinématographique comme un moyen alternatif pour ramener la paix et promouvoir le changement social dans leur pays occupé et déchiré par la guerre » (en gros : faites des films plutôt que de vous battre contre l’envahisseur américain).

 

Nous avons vu par ailleurs que son père, Seddique Mateen, était un activiste politique afghan, candidat à la présidence de l’Afghanistan, supporter inconditionnel d’Obama, qui avait ses entrées au Congrès et au département d’état et affichait une opposition totale à l’État Islamique dont se revendiquera son fils. De plus, d’après le LA Times « le FBI n’a jusqu’ici trouvé aucune preuve qui vienne en soutien des allégations selon lesquelles Mateen avait des amants homosexuels ou qu’il communiquait sur des applications de rencontres gay ».

 

– Luis Burbano, « survivant » du Pulse, a été interviewé à de nombreuses reprises par les médias américains. Lui aussi a droit à sa fiche IMDB. Comme pour Mateen, celle-ci a été récemment… « remaniée » pour masquer sa participation au film Spirit of Orlando: Shooting Up (L’esprit d’Orlando : mitrailler). Un titre un peu trop révélateur, d’autant plus qu’il y tient le rôle d’un client de boîte de nuit. Mais internet a de la mémoire :

 

 

Ui-iVronsXMBOpJWlDMjFvjaQG0@514x252.jpg

 

– Patience Carter, vingt ans, a livré un « récit déchirant après avoir survécu au massacre d’Orlando ». Bon, d’accord, ce n’est pas vraiment une actrice à proprement parler, juste une journaliste ; acteurs, journalistes, c’est presque le même métier : dans les deux cas nous avons affaire à des menteurs professionnels. La petite a l’air douée.

 

– Même le médecin-chef d’Orlando qui a été responsable du volet médical de la fusillade survenue au Pulse, le dr. Joshua Stephany, est un acteur. Lui aussi possède sa fiche IMDB. Jusqu’alors médecin-chef par intérim, Stephany a été promu au rang de médecin-chef pour trois ans, ce quatre jours après la fusillade. « La performance de Stephany à l’occasion de la crise a été louée des dirigeants à tous les échelons du gouvernement ». Je veux bien le croire…

 

Vous l’avez compris, je doute fortement de la réalité de cet « attentat » d’Orlando, qui possède tous les attributs d’un attentat sous faux drapeau, voire même d’un canular du type de Sandy Hook, où personne n’a été tué – le FBI admet officiellement que personne n’a été assassiné à Newton (la ville où était située l’école élémentaire de Sandy Hook) en 2012 :

 

fbi-report-sandy-hook-shooting.jpg

 

 

Alors pourquoi ? La raison principale est toujours la même à l’occasion de ce type d’événements : terroriser la population pour la maintenir sous contrôle. Dans ce cas précis de la fusillade du Pulse (en admettant qu’un seul coup de feu a été tiré, ce qui reste à démontrer), les motivations secondaires sont évidentes : favoriser la mise en place d’un durcissement législatif sur la possession d’armes à feu aux États-Unis, victimiser le lobby gay et ainsi promouvoir un peu plus la propagande gouvernementale en faveur de l’homosexualité (que je perçois comme une forme « progressiste » d’eugénisme), et faire monter en sauce la menace de l’islamo-bougnoule fanatique.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Cet article a été rédigé en compilant plusieurs sources d’informations, mais plus particulièrement grâce au travail du site Fellowshipoftheminds.

 

Précision de Triangle : « Correction concernant Luis Burbano : il est bien un acteur, mais sa fiche IMDB a été manipulée à plusieurs reprises après le 12 juin. Il n’a apparemment pas participé au vidéo clip Shooting Up, qui n’est d’ailleurs pas un film mais une chanson interprétée par le groupe Spirit of Orlando. La participation de Burbano a semble-t-il été ajoutée le 14 juin, probablement par un troll quelconque, puis retirée. Il s’avère en effet que n’importe quel utilisateur d’IMDB peut modifier le contenu d’une fiche » .

 

Source : http://triangle.eklablog.com/rions-un-peu-avec-la-tuerie-d-orlando-a126384654

 

Quelques éléments biographiques sur Seddique Mateen, père du « tireur fou » d’Orlando

 

Traduction d’un article paru dans l’Independent Journal Review, où l’on découvre quelques éléments biographiques surprenants sur le père d’Omar Marteen, le responsable présumé des événements survenus à la discothèque gay d’Orlando ce dimanche 12 juin.

On sait peu de choses de la vie personnelle d’Omar Mateen, l’homme qui a prêté allégeance à l’État Islamique avant de massacrer plus de cinquante personnes dans un bar d’Orlando dimanche matin. Mais son père, un activiste politique, candidat à la présidence de l’Afghanistan, semble entretenir d’étranges relations avec les États-Unis, et éprouver de la sympathie envers les talibans.

Voici ce que nous savons sur le père du tireur d’Orlando :

Son nom est Seddique Mateen, et il est originaire d’Afghanistan

cypslqG_27E57b0DOWIdJfls8oA@250x319.jpg

Il a déclaré dimanche matin à NBC News que son fils s’est mis en colère à la vue de deux hommes en train de s’embrasser.

A96QVuRNLE1u61FSXrHea9CDPZQ@250x333.png

 

« Nous étions dans le centre-ville de Miami, à Bayside, des gens jouaient de la musique, et il a vu deux hommes en train de s’embrasser devant sa femme et son fils, et il s’est mis très en colère. Ils s’embrassaient et se touchaient, et il a dit 
‘‘ regarde-moi ça. Ils font ça devant mon fils. ’’ Puis nous sommes allés dans les toilettes des hommes, et des hommes s’embrassaient. »

 

Mateen a sa propre émission de télévision, qui émet depuis la Californie

 

Ib2Nc315nmr7f09hzLpNxhsPLmU@400x296.png

 

Elle a pour titre le « Durand Jirga Show » ; on y voit Mateen évoquer les questions politiques moyen-orientales. L’émission est visible sur Youtube.

D’après le Washington Post, l’émission révèle les sympathies du père du tireur d’Orlando envers les talibans :

 

7BADk8nTYJIBUmkXrUQkK7-rNcQ@250x444.jpg

 

« Dans une vidéo, Mateen exprime sa gratitude envers les talibans afghans, tout en dénonçant le gouvernement pakistanais : ‘‘ Nos frères au Waziristan, nos frères de guerre du mouvement taliban et les talibans d’Afghanistan se soulèvent. Inch’Allah, la question de la ligne Durand sera bientôt réglée.’’ [Ndt : la ligne Durand est la ligne de partage créée en 1893 entre l’Inde britannique et l’Afghanistan. Elle sert toujours de frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan.]

 

En avril dernier (2016), Mateen était à Washington pour faire du lobbying auprès du Congrès et du Département d’État

 

Seddique Mateen est très actif sur les médias sociaux. Les posts suivants proviennent de sa page Facebook, et décrivent son voyage à Washington en avril dernier. On le voit prendre la pose devant des bureaux du Département d’État, et devant les bureaux de la Commission des Affaires Étrangères du parti démocrate.

 

NT2Xwc12avOGeFGwd8ToGQARcCI@400x299.jpg

 

b-CigTEE88T5DrgkZEPUeFE2L4k@400x298.jpg

 

Dans les légendes des photos ci-dessus, Mateen décrit comment il se fait l’avocat d’une intervention américaine pour séparer les combattants afghans et pakistanais à la frontière entre les deux pays. On peut lire cette légende en anglais : « Nous avons le devoir de dire au monde que le Pakistan est l’assassin du peuple afghan. »

 

s2_cPPAJElZyhpIl-DVydvkKfxk@400x298.jpg

 

On ignore qui il a rencontré personnellement à Washington.

 

T5pZQiUtr0l-YV0oGmaNJcNRb-I@400x205.png

 

Dans le post ci-dessus, Mateen relate sa rencontre avec la Commission des Affaires Étrangères, et sa présence à une réunion sur la sécurité en Afghanistan.

 

Mateen a rencontré des membres éminents du Congrès au cours de voyages antérieurs

 

Ces photos de 2015 montrent Mateen en compagnie des membres de la Chambre des Représentants Charlie Rangel, Dana Rohrabacher et Ed Royce. Ed Royce est le président de la Commission des Affaires Étrangères de la Chambre des Représentants.

 

 

I6R-eiIgo1NCnun62GWpuA4Stzc@400x300.jpg

6EH7G9baAMSinBLM20lXLYojSSQ@400x300.jpg

 

WwKHyM3J3TE77JXVFNwOMiq1B7I@400x301.jpg

 

Mateen est actuellement candidat à la présidence de l’Afghanistan

 

 

j0I18V9rpCVYmUNLgHjTKD3qSgE@400x225.jpg

« Mr. Seddiq Matteen, le futur président de l’Afghanistan »

 

Mateen évoque régulièrement sa campagne pour le poste de président de l’Afghanistan sur sa page Facebook. D’après le Washington Post, il a annoncé sa candidature sur sa chaîne Youtube.

 

« La dernière vidéo postée sur la chaîne Youtube de Mateen nous montre ce dernier présenter sa candidature à la présidence de l’Afghanistan. Le timing de la vidéo est étrange, les élections afghanes ayant eu lieu il y a un an. »

 

Mateen pense que des gens sont envoyés aux États-Unis pour l’assassiner

 

On peut lire dans un post Facebook du 1er juin :

 

 

EVPb45LzOP65Gt_v0dIa5s0NZ-M@400x384.png

 

« Cher mateen sahib,
j’étais à Kaboul il y a quelques jours j’étais présent avec certains des généraux à une réunion vous concernant. J’ai vu que le dr. Abdullah il parle de vous je suis allé dans un coin et j’ai écouté le qu’ils projettent de vous tuer parce que vos supporters sont de plus en plus chaque jour. Le dr. abdullah a dit à ce type que son nom est fahim qarabaghi qu’il aura un visa américain pour lui pour aller aux usa et vous y tuer. J’ai rendu compte de ça à l’ambassade américaine que cette personne veut tuer notre bien-aimé président mateen sahib. Je pense que ce type est allé ambassade hier, mais ambassade américaine a refusé sa demande. »

 

Mateen poste régulièrement des messages à l’attention de l’armée américaine et du président Obama

 

Parmi ces messages, on trouve des déclarations sur les talibans, les attentats-suicides, et la violence qui sévit dans la région.

 

bHpERmzy2f5LH6YPUvd8O_8D0kA@400x269.jpg

« Les talibans sont 100% afghans. Ils n’appartiennent à personne et sont les destructeurs de la Ligne Durand. »

 

05Sj_lc8ELEZSrb0iuytXlCIc7c@400x300.jpg

« Oh président Obama, le Pakistan est la capitale du terrorisme, l’attaque contre l’école de Peshawar était l’œuvre de l’ISI [ndt : services secrets pakistanais] et de l’armée pakistanais. »

 

VT4R1Muy11E2mOkiUdKGQCnxles@400x300.jpg

 

« L’ISI pakistanais est le tueur des soldats américains et afghans ! »

 

vcAKbLOUdME6E_XG_rThkNjM7Kc@400x259.jpg

 

« Seul un consensus sur la Ligne Durand peut ramener la paix avec les talibans, si le Département d’État US apporte son aide. »

 

LLAMFDfoM1SwKVTDV7bmMCP4WVM@300x400.jpg

 

« L’ISI, les tueurs des soldats américains et des soldats, policiers et civils afghans – Les USA devraient cesser de financer l’ISI pakistanais – De 2002 à aujourd’hui, les USA ont payé 20,5 milliards aux assassins de l’ISI et de l’armée pakistanais. »

 

mGuAmYH6amDW_fN7sIUgzZNK69c@300x333.jpg

 

« Préd. Obama et Mr. Kerry la guerre contre 45 millions d’afghans dans le Nord-Waziristan et la Ligne Durand n’est pas la guerre de l’Amérique et son ennemi. Le peuple afghan aime le peuple américain. »

 

XbMTF25cfthG7jjS3FTLxqxUYdI@400x300.jpg

 

« Le président Obama est un héros et l’ami du peuple afghan parce qu’il ne l’abandonne pas et qu’il maintient l’État Islamique à l’écart. »

 

tWDwCM_psFVIQ5YvSqlu7aVrteI@400x268.jpg

 

« Président Obama : l’ISI et l’armée pakistanaise ont inventé les attentats-suicides, les décapitations et Al Qaïda dans le monde. »

 

En mars, Mateen a également reçu une licence d’entreprise provenant de l’état de Floride pour créer son groupe, nommé Le Gouvernement Provisoire d’Afghanistan

 

 

ID1hy7PAPEIWyGoGi7ADgHix9Qk@300x402.jpg

 

Source : http://triangle.eklablog.com/quelques-elements-biographiques-sur-seddique-mateen-pere-du-tireur-fou-a126162620

 

A lire également sur Canularisme : 

Liste de faux attentats

Un 11/09 simulé sans réelles victimes

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s