Pourquoi les événements mis en scène sont plus souvent utilisés que les véritables opérations sous faux drapeaux ?

 

720d52d1-8c92-4301-99f2-3feba4d5610d

 

Note de la rédaction : Il s’agit d’une réédition d’un article du 8 janvier 2017 avec des mises à jour pertinentes. Il met l’accent sur le « lavage-rinçage-répétition » des schémas de tromperie mise en scène avant 2017 et depuis lors. Il convient de noter en particulier que les vidéos liées à l’article original ont été effacées de YouTube. Il s’agit d’une tendance à la hausse observée tout au long de 2017, à mesure que les sites de preuve et les sites de vérité à fort trafic sont jetés dans le trou de la mémoire.

 

The New Nationalist (TNN) a affirmé que la majorité des drames massifs sont faux ou des canulars synthétiques. Il peut y avoir un petit degré d’événements hybrides utilisés comme couverture pour éliminer les individus ciblés. Puisque le terme « canular » semble avoir une réaction péjorative (semblable à la « théorie du complot »), il est peut-être préférable d’utiliser le terme de « tromperie mise en scène ».

 

La raison pour laquelle les tromperies mises en scène sont préférées – c’est-à-dire qu’elles n’impliquent pas de morts réelles ou un nombre limité de morts – est principalement parce que les vraies victimes ou leurs survivants peuvent sortir des rails et ne pas être contrôlés.

Les vrais faux drapeaux avec « la vraie mort » deviennent très vite désordonnés  alors que les tromperies mises en scène peuvent être dirigées et manipulées. Les faux peuvent et lisent un script.

 

De plus, le fait d’être propriétaire de la franchise de victimisation, ou « position de la victime » est extrêmement efficace et utile pour quatre raisons :

1) repousser ceux qui remettent en question les anomalies

2) maximiser les fraudes charitables et les bénéfices financés par le gouvernement ;

https://canularisme.wordpress.com/2018/10/14/indemnisation-des-victimes-des-attentats-zoom-sur-un-systeme-unique-au-monde/

3) diaboliser les groupes ou personnes ciblés

4) forcer l’agenda de contrôle « problème-réaction-solution ». Un exemple de ces derniers temps est le « contrôle de l’Internet », l’intervention « pré-crime » et le transport des cibles vers les établissements de santé mentale.

 

La liste suivante, composée de 21 éléments, offre plus de détails sur la détection de canulars mis en scène. Il n’y a que peu de variation entre les événements, et ils suivent un modèle familier de « lavage-rinçage-répétition », comme on l’a vu à l’école secondaire Parkland.

 

No. 1 : Un exercice organisé pour un type similaire d’événement se déroulant au même moment et/ou à proximité. [La liste est très longue : attentats du 13 novembre, Madrid en mars 2004, Londres en juillet 2005, 11 septembre, Parkland, Trebès 100 jours avant la prise d’otage dans un supermarché, Las Vegas en octobre 2017, Boston en avril 2013 etc.]

 

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/attentats-de-paris-le-samu-avait-organise-une-repetition-generale-vendredi-matin_1177061.html

 

http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/2013/04/attentat-de-boston-des-exercices-de.html

 

https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/23/2765738-gendarme-heroique-super-u-avait-commande-exercice-simulation-attentat-supermarche.html

 

No. 2 : Photos ou vidéos sombres, obscures ou inexistantes des violences ou cadavres allégués. Les images sont généralement bloquées, filtrées et masquées. La caméra est saccadée et rebondit et se déplace vers le sol ou le ciel à des moments cruciaux. Le son est utilisé pour l’effet et souvent le caméraman est beaucoup trop bavard et propose des implants à base de traumatisme NLP.

Les caméras sont souvent utilisées dans un genre qui n’a jamais existé même dans le passé et certainement pas dans l’année en cours. Étant donné le nombre de témoins oculaires présumés, peu de séquences vidéo montrent des preuves claires et décisives de la mort et du carnage. Seules les impressions sont données. Il existe une forme d’art surréaliste de la « magie noire » appliquée aux images que l’on montre au public.

Voir « Examen de l’accident de Charlottesville : Accident, assault ou tromperie mise en scène? »

 

DTCj1ReXcAEEX7Q-678x381

 

 

No. 3 : Une déclaration est faite par un larbin que les scènes sont trop horribles et trop graphiques pour être montrées au public. La position de victimisation est utilisée pour détourner l’examen clair des « scènes de mort », des autopsies, des entretiens par des personnes autres que les HSH et des preuves de décès réels. Ceux qui demandent des preuves seraient forcément des gens allumés du bulbe. Des images de vidéosurveillance complètes et claires sont rarement fournies.

 

https://www.winterwatch.net/2017/03/french-authorities-order-destruction-of-cctv-images-of-nice-terror-attack/

 

Mise à jour : une autre vidéo nettoyée

 

No. 4 : Il y a une réponse d’urgence tiède qui ne se combine pas avec le nombre de victimes. Les intervenants d’urgence sont souvent repérés en train d’attendre à une certaine distance, comme le montre la vidéo ci-dessous. Les images qui apparaissent ne montrent presque rien, sans parler des pertes massives.

Mise à jour : une autre vidéo nettoyée

 

No. 5 : Les images et vidéos sont agressivement effacées des médias sociaux et de YouTube.

 

èièièi.png

 

No. 6 : Les témoins oculaires fournissent des récits contradictoires de ce qui s’est passé, comme ce fut le cas à Fort Lauderdale. Avec les fusillades de masse de Las Vegas et du lycée de Floride, une distraction [Comprendre ici : théorie du complot mainstream pour garder les gens à croire que ces événements soient bien réels] à tireurs multiples a été poussée en avant. [Chez nous en France, faîtes le lien avec « nos attentats ».]

 

 

 

No. 7 : Les médias grand public nomment et diabolisent rapidement l’auteur du crime. Le suspect a toujours des messages bizarres sur les médias sociaux avec un personnage de croque-mitaine et bien sûr, des photos posées avec des armes. Certains des premiers récits s’avèrent faux par la suite.

 

DN6IXpZWkAYOeG2-300x300.jpg

 

No. 8 : Le coupable n’a souvent pas d’entraînement militaire et peut pourtant faire de très nombreuses victimes extrêmement rapidement et tirer avec précision.

[Voir Las Vegas Mandalay Shooting]

 

No. 9 : Le coupable est tué, drogué ou « suicidé ». Par ailleurs, il est rare qu’on revoie un auteur d’escroquerie qui a survécu.

[Voir Mise à jour sur le prétendu tireur LAX TSA, Paul Ciancia].

 

No. 10 : Le coupable laisse derrière lui un « manifeste » et/ou une pièce d’identité. Ces derniers temps, il est impliqué dans des « forums djihadistes en ligne ».

 

No. 11 : Les preuves sont facilement détruites ou scellées. Les coupables survivants sont rarement vus et ne sont jamais interviewés en prison.

 

No. 12 : Aucun motif évident pour les attaques massives sur des innocents. Les attaques contre des cibles de grande valeur sont très rares.

 

No. 13 : Appels immédiats pour le contrôle des armes à feu, des mesures de santé mentale ou des contrôles sur Internet. Les victimes sont instantanément au premier plan.

 

https://canularisme.wordpress.com/2018/10/05/fusillade-de-parkland-14-02-18-rencontrez-david-hogg-et-ses-amis-acteurs-de-crise/

 

No. 14 : Les « victimes » semblent être des acteurs de crise.

[Voir : « Les diplômés de la classe 07 de l’Institut de technologie de Rochester ont-ils fourni de faux personnages pour le tournage de Vegas ? »]

Les plaisirs de la duperie sont nombreux, à tel point que l’on en est arrivé à un point tel que les gens « pleurent différemment », comme on le dit aujourd’hui. Les familles des « victimes » et autres acteurs de crise montrent peu ou pas d’émotion et parfois même ricanent et pleurent sans larmes. Les joueurs sont souvent des poseurs mélodramatiques et synthétiques.

 

Sauter toutes les étapes du deuil lors d’événements organisés : https://www.winterwatch.net/2018/02/skipping-all-stages-of-grief-at-staged-events/

 

https://cluesforum.info/viewtopic.php?f=24&t=1847&sid=f0c2ccc541c40e12f2271ba7c716f56d&start=390

[discussion du CluesForum sur les attaques du 13 novembre à Paris avec images et vidéos encore disponibles]

 

https://www.winterwatch.net/2017/11/paris-attacks-more-oddities-lack-of-substantive-eyewitness-videos/

 

https://www.winterwatch.net/2016/12/a-blast-from-the-past-deceptive-imagery-from-paris-attacks/

 

https://www.winterwatch.net/2017/06/a-guide-to-staged-deception-crisis-actors/

 

Capture-8-300x160.gif

 

of1od5.png

 

 

 

No. 15 : Les « victimes » et les « témoins » sont tués deux fois ou sont recyclés pour apparaître dans des événements ultérieurs.

 

laughing-crisis-actors-alex-israel-300x158-300x158.jpg

 

No. 16 : La vérification des antécédents des victimes ne révèle aucun document public ou comportent des erreurs flagrantes.

Voir « Miles Mathis expose de fausses personnalités lors du meurtre de victimes à Las Vegas »

Les recherches sur « Findagrave » [site américain sur les personnes décédées] ne donnent généralement rien.

 

No. 17 : Les familles des « victimes » sont issues de l’élite, de l’armée ou du théâtre.

 

No. 18 : Les familles souriantes et les amis des « victimes » reçoivent des millions de dollars en pots-de-vin fédéraux et la charité de Gofundme.

 

https://canularisme.wordpress.com/2018/10/14/indemnisation-des-victimes-des-attentats-zoom-sur-un-systeme-unique-au-monde/

 

No. 19 : La pré-connaissance de l’événement apparaît dans les médias sociaux.

 

No. 20 : Les blessures ne correspondent pas aux armes utilisées (effet Hollywood). Les victimes souffrant de blessures graves sont montrées en public peu de temps après, sinon quelques jours plus tard. Il y a même des histoires de survivants qui se sont retrouvés dans de multiples canulars.

[Voir Mason Wells de l’explosion de la gare de Bruxelles  : la tête rétrécit après la récupération miraculeuse]

Et

https://www.winterwatch.net/2018/03/the-use-of-magical-bullets-in-staged-deception-shooting-events/

 

No. 21 : Il y a souvent des révélations et des erreurs dans la mise en scène des canulars. Dans l’événement Orlando Pulse, les acteurs sont passés devant la caméra et – pensant peut-être qu’ils sont hors de vue des caméras – se sont arrêtés, ont souri et ont reposé sur ses deux pieds l’homme « blessé » aux chaussures rouges. Voir à 0:25 dans la vidéo ci-dessous.

 

https://canularisme.wordpress.com/2018/08/30/fusillade-a-lorlando-pulse-le-12-06-2016-un-faux-attentat-evident/

 

 

 

Source : https://www.winterwatch.net/2018/02/why-are-staged-deceptions-used-more-than-pure-false-flags/

 

Publicités

Un commentaire sur “Pourquoi les événements mis en scène sont plus souvent utilisés que les véritables opérations sous faux drapeaux ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s