Les délires au procès de Tokyo de 1946 : à ceux qui invoquent les “témoignages”

Remettre en cause la valeur du « témoignage » d'une victime de « méchants » est généralement perçu comme intolérable : c'est prendre parti pour les bourreaux. Ce fait apparaît plus particulièrement lorsqu'il s'agit d'une« victime» de la «barbarie nazie» ou de la« barbarie japonaise». Pourtant, ces témoignages peuvent être remis en cause. Pour le prouver, nous allons vous offrir … Lire la suite Les délires au procès de Tokyo de 1946 : à ceux qui invoquent les “témoignages”

Publicités